Domaine de la Fosse Rouge

Rouge comme l’argile !

Nous sommes en 1833…Victor Arsène Bondoux notable enrichi dans le commerce du bois possède le domaine de la Fosse Rouge. 

La tuilerie du domaine de la Fosse Rouge ainsi dénommée pour la couleur de son argile, est alors en pleine activité. La terre rouge est extraite du sol et Alise Gibault forme les tuiles avant de les sécher et les cuire dans le grand four encore visible de nos jours. Alise est un jeune tuilier. Il façonne la terre glaise, la travaille de ses mains…là, il en choisit une et la signe d’une écriture hésitante… ‘1835 alise Gibault fait par moi’ !... Jean baptiste observe son père, béat d’admiration. Ce dernier  fabrique les tuiles qui recouvriront la cuisine de la maison de Monsieur Bondoux.  Le petit garçon suit de ses grands yeux chacun des  gestes du tuilier. La bâtisse est lentement recouverte de cette terre rouge, tandis que les murs se dressent dans le ciel othéen …

Jean Baptiste grandit. Lui aussi sera tuilier ici, comme son père !

En 1845, François Jules Dumas sillonne des routes de campagne et séjourne quelques temps à Villeneuve sur Yonne. De passage à Talouan cet été-là, ses planches à dessin sous le bras, il choisit de faire halte à la tuilerie. Le garde, grand père d’Alfred* l’accueille comme on accueille un voyageur dans nos contrées…avec  sourire et générosité !

François Jules représente l’activité de la Fosse Rouge, blottie entre vallons et forêts. La maison du maître, l’atelier et la halle, le séchage des tuiles sur le sol….

L’herbe est verte et les odeurs de foin coupé remontent de la terre chauffée par le soleil au zénith.Bienvenue à la Tuilerie ! …laissez-vous porter par  l’histoire de cette fabrique artisanale du 19ème siècle…tendez l’oreille…écoutez la nature, comme vous l'aimez.

 

* A la Tuilerie vous pourrez voir Alfred en photo! Lui aussi était garde!
La tuilerie de Talouan Eté 1845

Alise Gibault tuilier 1835